Accueil » Produits » Lactoferrine » Apolactoferrine bio-active & éco-responsable

Apolactoferrine bio-active & éco-responsable

(13 avis client)

Lactoferrine bovine native, c’est-à-dire directement issue du lait frais, et non d’un produit dérivé. Le lait provient de fermes à taille humaine situées en France, dans la région d’Arras.

  • 30 gélules pour un mois d’utilisation
  • Plus de 90% d’apolactoferrine
  • Quantité quotidienne de lactoferrine équivalente à 2 à 3 litres de lait cru
  • Multiples mécanismes d’action
  • Sans gluten, sans soja, sans crustacés
  • Production française éthique et éco-responsable
VOTRE OPTION

39,00 

icone qualité Haute qualité
Tous nos produits sont basés sur des formulations et ingrédients de très haute qualité.
icone produit local Produit local
Lactoferrine issue de lait frais récolté dans de petites fermes éco-responsables autour d’Arras.
icone sans nanoparticules Sans nanoparticules, stéarate de magnésium & HPMC
Tous nos produits sont garantis sans dioxyde de titane, sans dioxyde de silicium et sans autres nanoparticules.
Aucun ingrédient n’est issu des élevages industriels intensifs Eco-responsable et écologique
Aucun ingrédient n’est issu des élevages industriels intensifs et nous éliminons les processus de fabrication polluants.
sans gluten Sans gluten, sans soja et sans crustacés
Ce produit est compatible avec les régimes alimentaires sans gluten, sans soja et sans crustacé.
Depuis sa création, UNAE s’engage pour créer les compléments alimentaires de la plus haute qualité, en transparence.

Apolactoferrine bio-active naturelle ultra pure, qualité Proferrin®

UNAE a sélectionné une lactoferrine de très haute qualité sous forme majoritaire d’apolactoferrine, la forme brevetée Proferrin®.

Elle est obtenue à partir de lait frais de vaches élevées en pâturages dans les hauts de France. Les méthodes séparatives douces de haute technologie employées pour son extraction permettent d’obtenir un produit dont la pureté dépasse les 95 %.

Pourquoi avoir choisi de la lactoferrine bovine ?

La lactoferrine existe naturellement sous différentes formes, qui varient d’une espèce de mammifère à une autre. La lactoferrine bovine se trouve être particulièrement proche de la lactoferrine humaine : elles partagent de nombreuses caractéristiques communes dans leur structure.

Elles ont également de multiples fonctions biologiques similaires, jouant un rôle antimicrobien, antioxydant, anti-inflammatoire et immunomodulateur.

Forme utilisée dans les études médicales, la lactoferrine bovine est bien connue et sa sûreté ne fait pas de doute. De plus, son haut niveau de pureté permet de garantir l’absence d’autres protéines indésirables (casomorphines, etc).

Elle constitue donc un choix évident dans le cadre d’un complément alimentaire.

Les lactoferrines humaine et bovine présentent un haut degré d’homologie structurale.
Les lactoferrines humaine et bovine présentent un haut degré d’homologie structurale.

Pour apporter ses bienfaits à l’organisme, la lactoferrine prise par voie orale doit pouvoir atteindre sa destination sans être dégradée par les enzymes digestives. Une étude menée auprès de 12 jeunes femmes a montré qu’une bonne partie de la lactoferrine bovine supporte le passage dans l’estomac. La forme apolactoferrine faiblement saturée en fer (20%) a été préservée à 62%.

La supplémentation par voie orale délivre donc une quantité de lactoferrine bio-active intacte non négligeable à l’organisme. La partie clivée par le système digestif représente également un intérêt, puisque les peptides qui en sont issus exercent une activité antimicrobienne contre les souches pathogènes.

concentration-lactoferrine
La lactoferrine native présente une activité biologique supérieure à la lactoferrine dénaturée

Une lactoferrine bio-active de structure native

Proferrin® délivre une lactoferrine native, conforme à la glycoprotéine naturellement présente dans le lait de vache. Elle n’a subi aucune dénaturation qui pourrait entraver son efficacité. Contrairement à d’autres lactoferrines, elle est en effet issue de lait frais, non pasteurisé. La pasteurisation, qui s’articule autour d’un traitement de stérilisation thermique conduit à une altération des protéines et à une perte de certaines propriétés de la lactoferrine, notamment bactériostatiques. Nous préférons donc des méthodes de filtration à basse température.

Le lait frais est d’abord écrémé, puis la lactoferrine en est extraite par chromatographie. Le produit subit ensuite une étape de microfiltration, avant d’être déshydraté à basse température (moins de 50°C). Cette dernière étape est cruciale pour éviter la dénaturation de la lactoferrine, c’est-à-dire la conservation de sa conformation spatiale et de son activité biologique.

Pourquoi de l’apolactoferrine et non de l’hololactoferrine

La lactoferrine du laboratoire UNAE présente une saturation en fer extrêmement faible de 9%. Cette caractéristique lui permet de jouer efficacement son rôle de chélateur (ou transporteur) du fer, dont découle une partie de ses propriétés biologiques. On peut parler de

Elle présente ainsi un profil comparable à la lactoferrine présente dans le lait humain, avec une petite partie de lactoferrine liée au fer (hololactoferrine) et une grande quantité (plus de 90%) de lactoferrine libre de le piéger (apolactoferrine).

Une filière éthique de production de lait en France

À la base de tout produit de qualité se trouve une matière première de qualité. Le lait utilisé pour fabriquer Proferrin® provient de petites fermes de la région d’Arras regroupées au sein de la coopérative Prospérité Fermière.

Le bien-être animal y est une préoccupation majeure : les vaches sont nourries majoritairement à l’herbe, sans OGM, et disposent d’une surface de pâturage garantie. Elles en profitent au minimum 170 jours par an. À l’opposé des modes d’élevage industriels, chaque éleveur a en charge seulement une trentaine d’animaux en moyenne.

La démarche éthique de la production de lactoferrine intègre une rémunération équitable des éleveurs, qui garantit un revenu minimum en dépit des éventuelles fluctuations du marché. La dimension durable et écoresponsable n’est pas en reste et regroupe plusieurs axes comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ou encore la mise en place de projets d’approvisionnement locaux pour l’alimentation des animaux. Cette démarche globale de développement durable a été formalisée au sein de la charte Via Lacta dès 2017.

Processus de fabrication respectueux de l’environnement

La lactoferrine est obtenue par un processus de fabrication doux ne recourant pas à des solvants chimiques dangereux. Il se déroule en plusieurs étapes :

etapes_produit_lacto
Notre fournisseur est basé à Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le département du Pas-de-Calais.

Une lactoferrine ultra-pure

Proferrin® contient 95 % de protéines, qui représentent 99 % de son poids sec. Sur l’ensemble de ces protéines, elle affiche une teneur exceptionnelle en lactoferrine, de 96,9 %.

Le reste de sa composition est représenté par 4,2% d’humidité, 0,3% de graisses, 0,01% de glucides, des minéraux, avec notamment 13,2 mg de fer/100g et des vitamines B, principalement sous forme de B2, avec une teneur de 4,1 mg/100 g et de B12, avec 454,3 μg/100 g.

Le produit est conforme à la réglementation européenne sur les métaux lourds, les aflatoxines, les dioxines, les PCB, la mélamine, les résidus de pesticides, le césium 134 et 137 et les résidus de substances pharmacologiquement actives dans les denrées alimentaires.

Du côté des allergènes, il contient des protéines de lait de vache et doit donc être évité par les personnes qui y sont allergiques. Aucun autre allergène n’est présent dans le produit fini. Il ne contient pas d’OGM et n’a pas été soumis à un traitement par radiations ionisantes.

Les analyses microbiologiques attestent de sa sûreté :

Valeur typique Valeur garantie
Nombre total de germes (cfu/g) 100 < 1000
Levures et moisissures 0 < 10
Organismes coliformes Négatif/g Négatif/g
Entérobactéries Négatif/g Négatif/g
Escherichia coli Négatif/g Négatif/g
Salmonella Négatif/25g Négatif/25g
Listeria monocytogenes Négatif/25g Négatif/25g
Staphylococcus coagulase positive Négatif/g Négatif/g

Gomme d’acacia qualité brevetée Inavea™ PURE ACACIA

La lactoferrine de notre complément alimentaire est associée à InaveaTM PURE ACACIA.

Cet ingrédient naturel biologique est source de fibres solubles bien tolérées sur le plan digestif. Le fabricant, basé à Rouen, est engagé dans une démarche de développement durable et a atteint la neutralité carbone en 2021.

Il soutient les communautés locales des régions d’Afrique où est collectée la gomme d’acacia utilisée comme matière première.

Le processus de transformation, respectueux de l’environnement, préserve la structure de la fibre pour en conserver les propriétés.

InaveaTM PURE ACACIA ne contient pas d’OGM, d’allergène ou de nanoparticules. Elle n’a pas été traitée par radiations ionisantes ni testée chez les animaux.

La gomme d’Acacia est considérée comme sûre par l’EFSA.

Analyse nutritionnelle

Pour 100 g de produit, InaveaTM PURE ACACIA contient 80 à 85 g de fibres alimentaires, 10 g d’humidité, 4 g de cendres, 50 à 700 mg de sodium, 500 à 1200 mg de calcium, 200 à 900 mg de potassium et 100 à 300 mg de magnésium.

Analyses du lot en cours :

Microbiologie
Nombre total de germes <2000 cfu/g
Levures <100 cfu/g
Moisissures <100 cfu/g
Escherichia coli Négatif/5g
Salmonella Négatif/25g
Métaux lourds
Arsenic <0,5 ppm
Plomb <0,1 ppm
Mercure <0,1 ppm
Cadmium <0,1 ppm

Les niveaux de pesticides, mycotoxines, polychlorobiphényles, dioxines, polyhydroxyalcanoates, de radioactivité et mélamine ne dépassent pas les seuils autorisés par la réglementation européenne.

Gélule Plantcaps® d’origine naturelle 100 % végétale

Nous avons choisi l’option qui nous apparaît la plus qualitative pour délivrer nos principes actifs, la  gélule d’origine naturelle Plantcaps®. Issue d’un processus de fermentation du tapioca, fécule de manioc, par des levures (Aureobasidium pullulans), elle est 100 % végétale et certifiée végan. Elle n’est pas élaborée à partir d’OGM.

Nous pouvons ainsi proposer aux consommateurs soucieux de la qualité globale de leurs compléments alimentaires une alternative de qualité aux gélules à base de gélatine animale ou d’hypromellose. Les premières émanent souvent d’élevage industriel loin de garantir le bien-être animal. Les secondes, d’origine semi-synthétique, peuvent contenir des impuretés comme le propylène chlorhydrine (PCH), qui présente un risque de génotoxicité.

L’EFSA a rejeté une demande de l’Organisation des Fabricants de Produits Cellulosiques Alimentaires en 2015 visant à élever le taux autorisé de PCH de 0,1 à 1 mg par kg d’hypromellose face aux incertitudes concernant ce composé.

Grâce à des procédés de fabrication de haute technicité, le laboratoire UNAE est en mesure de proposer un complément alimentaire de lactoferrine de très haute qualité. Ce produit est également le fruit d’une démarche durable, éco-responsable et respectueuse des hommes comme des animaux.

vache

Qu’est-ce que la lactoferrine ?

La lactoferrine est une glycoprotéine présente dans les sécrétions des mammifères. Chez l’humain, le lait maternel en contient 2 grammes par litre. Le colostrum, qui est le premier lait ingéré par les bébés juste après leur venue au monde, en contient jusqu’à 5 grammes par litre. Riche en anticorps, le colostrum joue un rôle essentiel pour le développement du système immunitaire du nouveau-né. Pour autant, la lactoferrine ne se limite pas au cadre de l’allaitement, puisque les différentes sécrétions des hommes comme des femmes en contiennent également.

La lactoferrine fait partie de la famille des transferrines, qui possèdent la faculté de capter les atomes de fer. Ce phénomène est réversible et permet donc un relargage du fer lorsque cela est opportun. C’est grâce à ce mécanisme que la transferrine peut assurer le rôle de transporteur de fer entre différents organes.

La lactoferrine est un chélateur du fer

La lactoferrine et la transferrine présentent des structures et des conformations spatiales très proches, et leurs sites de liaison du fer sont identiques. Ces protéines diffèrent cependant par leur stabilité par rapport à la captation du fer. En effet, la lactoferrine fixe le fer jusqu’à un pH de 2, alors qu’un pH de 6 suffit à le dissocier de la transferrine. La lactoferrine possède par ailleurs une affinité pour le fer 300 fois plus élevée que celle de la transferrine, qui augmente dans un milieu modérément acide comme en présence d’une inflammation.

Contrairement à la transferrine qui transporte le fer en en alternant la capture et le relargage, la lactoferrine endosse un rôle différent, articulé autour de la séquestration du fer. On parle de chélation pour désigner ce processus de capture d’un atome métallique par un ligand : la lactoferrine est un chélateur du fer.

La capacité de captation du fer par la lactoferrine dépend de son niveau de saturation, qui reflète la quantité de sites de liaisons libres. La lactoferrine native, issue du lait, présente un niveau de saturation de l’ordre de 10 à 15%.

Elle possède ainsi un effet chélateur nettement plus puissant que celui de la lactoferrine issue du fromage, typiquement saturée à 30%.

La lactoferrine du laboratoire UNAE présente une saturation en fer extrêmement faible de 9%.

Site de liaison du fer de la lactoferrine
Site de liaison du fer de la lactoferrine
Moins la lactoferrine est saturée, plus elle peut capter de fer
image microscope

Les multiples rôles de la lactoferrine dans l’organisme

Chélation et compétition pour la captation du fer

Depuis qu’elle a été isolée à partir du lait en 1960, la lactoferrine suscite un intérêt croissant auprès des chercheurs.

Elle fait actuellement l’objet de nombreuses études, grâces auxquelles ses multiples rôles au sein de l’organisme sont de mieux en mieux identifiés et compris.

La première propriété à avoir été mise en évidence est directement liée au mécanisme de séquestration du fer. La lactoferrine entre en compétition avec d’autres chélateurs du fer : les sidérophores qui permettent aux bactéries de puiser le fer nécessaire à leur croissance. On parle d’effet bactériostatique. La lactoferrine complète cette action en déstabilisant et en fragilisant la membrane des bactéries et autres pathogènes.

C’est notamment en raison de cette action bactéricide, reposant sur des principes différents de ceux des antibiotiques, que l’EMA (European Medicines Agency : agence européenne des médicaments) a émis un avis positif concernant la lactoferrine.

La lactoferricine étend l’action de la lactoferrine

Lors de la digestion, la lactoferrine rencontre la pepsine, une enzyme gastrique. Elle donne alors naissance à un peptide, la lactoferricine.

Ce composé étend l’action de la lactoferrine, par le biais de son effet bactériolytique dont le spectre est plus large que celui de la lactoferrine native.

La lactoferricine dérivée de la lactoferrine bovine est la variante la plus active dans ce rôle.

Localisation de la lactoferricine sur la lactoferrine bovine
La lactoferricine est un peptide issue de la lactoferrine

Lactoferrine et immunomodulation

L’étude des lymphocytes T montre qu’ils présentent à leur surface des récepteurs à la lactoferrine. Cette dernière intervient dans le processus de maturation et de migration des cellules immunitaires. Elle favorise notamment la maturation des précurseurs des lymphocytes T en lymphocytes T auxiliaires compétents, et la différenciation des lymphocytes B immatures en lymphocytes B matures.

La lactoferrine est impliquée dans le métabolisme osseux

La croissance et le renouvellement des os s’articulent autour du délicat équilibre entre deux types de cellules au rôle antagoniste : les ostéoclastes qui résorbent l’os, et les ostéoblastes qui le reconstruisent. La lactoferrine favorise la prolifération et la différenciation des ostéoblastes et participe ainsi aux mécanismes de régulation du métabolisme osseux.

La lactoferrine pilote le mécanisme de cicatrisation

Lorsque la peau est blessée, l’organisme met en œuvre une succession de phénomènes pour répondre à l’agression. La lactoferrine est omniprésente au cours de ces différentes phases. Après l’hémostase, qui consiste en la formation d’un caillot sanguin pour bloquer le saignement, commence une phase inflammatoire. Des leucocytes sont mobilisés sur la zone de la blessure pour en éliminer les débris. Cette phase d’inflammation ne doit pas être trop longue, car une surabondance de macrophages et de neutrophiles conduit à un état de cicatrisation incomplète chronique. À ce stade, le rôle immunorégulateur de la lactoferrine est crucial. Au travers de la gestion de l’équilibre entre les cytokines pro- et anti-inflammatoires, la lactoferrine pilote ainsi avec précision l’ampleur de la réponse inflammatoire consécutive à la blessure de la peau.

L’étape suivante est une phase de granulation, pendant laquelle les fibroblastes réparent la lésion en produisant un tissu riche en collagène. La lactoferrine agit également sur ces cellules, en favorisant leur migration sur le site de la blessure, soutenant ainsi l’action du facteur de croissance bFGF. La lactoferrine promeut également la synthèse d’acide hyaluronique, un composant majeur de la matrice extracellulaire qui participe à de nombreux phénomènes impliqués dans cette phase du processus de cicatrisation.

À ce stade, les fibroblastes développent une force mécanique suffisante pour contracter et refermer la lésion. La lactoferrine agit ici encore en favorisant cette contraction dans une relation dose-dépendante.
Vient ensuite la phase de ré-épithélisation. Les kératinocytes sont des cellules épithéliales qui constituent la couche superficielle de la peau. Elles prolifèrent dans la couche basale de l’épiderme, puis migrent en direction de l’extérieur, jusqu’à gagner la zone de la lésion. La lactoferrine promeut à la fois le phénomène de prolifération et de migration des kératinocytes, achevant ainsi la séquence du mécanisme de la cicatrisation.

Anatomie d'un fibroblaste
Fibroblaste
lactoferrine et regulation du fer

Lactoferrine et régulation du fer

Le fer présent dans l’alimentation est absorbé par les entérocytes du duodénum, la première section de l’intestin grêle. Ces cellules comportent une protéine, la ferroportine, qui permet au fer de gagner la circulation sanguine.

La présence d’interleukine 6 (IL-6), un messager inflammatoire, provoque une réduction de la production de ferroportine et perturbe l’assimilation du fer. La lactoferrine, au travers de sa capacité à moduler la production d’IL-6, assure une fonction de régulation du fer. Cette capacité de régulation à la hausse n’est pas liée aux atomes de fer inclus dans la protéine de lactoferrine, mais uniquement à son action sur la ferroportine.

En ce sens, la lactoferrine se comporte d’une manière radicalement différente des compléments alimentaires de fer, et constitue donc un excellent choix pour s’affranchir de leurs nombreux inconvénients.

Le choix d’une lactoferrine bovine de très haute qualité

La lactoferrine existe naturellement sous différentes formes, qui varient d’une espèce de mammifère à une autre.

La lactoferrine bovine se trouve être particulièrement proche de la lactoferrine humaine.

Très souvent utilisée lors des études, la lactoferrine bovine est bien connue et sa sûreté ne fait pas de doute.

Elle constitue donc un choix évident dans le cadre d’un complément alimentaire.

Représentation 3D de la lactoferrine bovine
La lactoferricine est un peptide issue de la lactoferrine

Ingrédients

Lactoferrine (lait) issue de lait frais récolté dans de petites fermes éco-responsables autour d’Arras, enveloppe de la gélule : pullulan, épaississant : gomme d’acacia*.

* Ingrédients issus de l’agriculture biologique.

Ingrédients Apports journaliers Valeur nutritionnelle de référence
Lactoferrine 300 mg N/A

Conseils d’utilisation

Prendre une gélule par jour au cours d’un repas.

Précautions d’emploi

Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Les compléments alimentaires ne peuvent être utilisés comme substituts d’un régime alimentaire varié et équilibré et d’un mode de vie sain. Tenir hors de portée des jeunes enfants.

13 avis pour Apolactoferrine bio-active & éco-responsable

  1. jessica8482 (client confirmé)

    Je reviens pour une mise à jour à propos de la lactoferine 🙂 je suis toujours très satisfaite de la lactoferine de UNAE non seulement elle est d’une grande qualité mais aussi tous les bienfaits qu’elle m’a apporté et m’apporte tous les jours 🙂
    Ce que j’ai constaté depuis la prise régulière de la lactoferine que le niveau de récupération et cicatrisation est très rapide , je n’ai pris ni doliprane ni anti inflammatoire classique après l’intervention que j’ai eu et la lactoferine m’a vraiment aidé au niveau de l’inflammation et les douleurs aussi mais je n’ai pas arrêté la prise régulière.
    Au niveau de l’allergie saisonnière que j’avais, je suis beaucoup moins sensible au pollen qu’avant 🙂 mon corps est plus résistant !
    Que demander de plus , une vrai bénédiction de la nature ,Merci la science Merci UNAE !

  2. Danièle R. (client confirmé)

    Bonjour

    Je suis satisfaite des produits UNAE.
    Après le témoignge de Marie-Claire,du 6/10/2021,rencontrant les mêmes soucis que cette personne,je viens de commander la LACTOFERRINE.

    Merci à UNAE .

  3. Michele (client confirmé)

    Je suis très satisfaite de la lactoferrine!
    Depuis que je la prend, je peux tout remanger!
    Mes intestins ne supportaient pas les oignons, les champignons,
    les petits pois, les oignons; je ne sais plus ce que c est que d avoir
    mal au ventre!! J étais comme ça depuis l âge de 15ans et j en ai
    65!! (Dolicololon) espérons que ça continue !!
    Merci pour vos recherches et votre travail!

  4. michelealmeras94 (client confirmé)

    Bonjour, J’ai testé ce produit et j’en suis très contente. Il me semble que mes douleurs aux genoux se sont estompées et que ma peau est moins ridée. La qualité de ce produit me semble excellente

  5. marie-claire (client confirmé)

    bonjour, j’ai essayé ce produit avec hésitation vu mon taux excessif de ferritine dans le sang, probablement dû à l’état inflammatoire chronique de mes articulations, notamment des genoux. Après un mois d’utilisation, je constate que je marche beaucoup mieux, j’ai moins de difficulté à monter ou descendre un escalier, je me sens beaucoup moins fatiguée, et j’ai pu reprendre les séances d’aquagym pour réamorcer un cercle vertueux ! Immense gratitude à UNAE pour la qualité de ses produits et son éthique que je partage entièrement.

  6. jessica8482 (client confirmé)

    Ce produit est révolutionnaire et de très grande qualité , je suis très très contente et je remercie beaucoup UNAE de proposer des produits comme ça , depuis 1 mois que je le prends je sens que je suis bcp moins fatiguée, je manque bcp de fer car je me lève très tôt et je ne dors pas assez (je fais des horaires atypiques dans mon travail )et depuis que je le prends j’ai beaucoup plus d’énergie , je remarque aussi une amélioration au niveau de mon eczéma et je trouve ça génial ….Merci UNAE mon laboratoire préféré 🙂 vous êtes les meilleurs <3

  7. Pseudo:sidonie (client confirmé)

    Très satisfaite de ce produit
    Meilleur transit et surtout je me sens moins fatiguée avec moins de douleurs articulaires
    Très bon produit comme tous les autres
    Cordialement

  8. Sylvette (client confirmé)

    Bonjour,
    Je prenais la lactoferrine chez Nurixeal et je suis ravie de pouvoir l’avoir par vous. Merci

  9. fp (client confirmé)

    Bonjour, après presque 3 semaines d’utilisation, je sens un réel changement avec une énergie retrouvée et une sensation de bien être (diminution de douleurs articulaires, légère perte de poids…)

  10. jlsaque (client confirmé)

    Particulièrement séduite par les propriétés anti-bactérienne de ce produit et ses effets sur mes problèmes de sensibilité intestinale.
    Je suis totalement confiance dans la qualité de ce produit.

  11. josianep (client confirmé)

    Bonjour, je suis sur le point de terminer l’essai de ce produit. J’en suis très contente. Je le supporte très bien et il semble agir sur mes allergies. Hâte qu’il soit disponible à l’achat. Un grand merci.

  12. dhoubaux (client confirmé)

    Bonjour. Etant donné la nouveauté, je tiens à vous apporter déjà un premier avis. Tout d’abord un grand merci pour mettre ce produit à notre disposition, qui va remplacer quelques gélules… Tout va bien pour moi, j’en suis bien contente. Je vous en remercie. Danielle

  13. nathalie fauritte (client confirmé)

    Bonjour, j’ai acheté ce nouveau produit pour le donner à ma belle sœur qui est enceinte de 7 mois et qui en fait ne fixe pas correctement le fer (symptôme :grosse fatigue et mal de tête) ,cela faisait une semaine qu’elle prenait une supplémentation en fer prescrite par sa gynécologue et cela lui provoquait quelques désagréments comme de la constipation.Au bout de 2 jours de prise de lactoferrine, elle a retrouvé son transit normal, elle n’a plus de maux de tête et elle a retrouvé son énergie. Elle en est ravie.
    Merci pour elle
    Nathalie

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

La lactoferrine est-elle compatible avec les autres compléments alimentaires UNAE ?

Le complément alimentaire de lactoferrine est compatible avec l’ensemble de la gamme de compléments du laboratoire UNAE.

La lactoferrine convient-elle aux femmes enceintes ?

Plusieurs études se sont intéressées à la supplémentation en lactoferrine chez des femmes enceintes souffrant d’anémie. Contrairement aux compléments de fer, la lactoferrine n’a montré aucune toxicité et est donc compatible avec la grossesse.

Puis-je prendre de la lactoferrine si je suis intolérant au lactose ?

Le lactose est un sucre contenu dans les produits laitiers. Sa digestion nécessite la présence d’une enzyme, la lactase. Si la quantité de lactose ingérée dépasse la capacité individuelle de production de lactase, des troubles digestifs apparaissent : c’est l’intolérance au lactose. Il ne s’agit pas d’une allergie, et il n’y a pas de risque de complication.
La lactoferrine UNAE contient seulement 0,01% de lactose résiduel, soit une quantité infime de 0,03 milligrammes (ou 0,00003 grammes) par jour. Il est hautement improbable qu’une aussi faible quantité de lactose pose problème, même chez les personnes très sensibles.

Puis-je prendre de la lactoferrine si je suis allergique aux protéines de lait de vache ?

À la différence de l’intolérance au lactose, l’allergie aux produits laitiers est une réponse immunitaire disproportionnée qui s’exprime en présence de protéines de lait. De simples traces peuvent suffire à déclencher cette réaction allergique, qui peut conduire dans certains cas à de sérieuses complications. De ce fait et malgré la grande pureté du produit, la consommation de lactoferrine est fortement déconseillée en cas d’allergie aux produits laitiers.

Est-ce que la lactoferrine est un complément alimentaire de fer ?

Même si elle contient du fer et qu’elle participe à la régulation de cet oligo-élément dans l’organisme, la lactoferrine ne peut pas être considérée comme un complément alimentaire de fer. En effet, le fer qu’elle contient n’est pas libre et ne peut pas être directement assimilé par le système digestif.

Quels sont les effets secondaires de la lactoferrine ?

La lactoferrine est une molécule naturellement présente chez les mammifères, et elle n’est associée à aucun effet secondaire.
La lactoferrine ne doit pas être confondue avec les compléments alimentaires de fer, comme le sulfate ferreux par exemple, qui sont fréquemment associés à des effets secondaires indésirables. Ils affectent la sphère digestive et se manifestent sous la forme de nausées, vomissements, diarrhées ou constipation.

Puis-je ouvrir les gélules de lactoferrine ?

Si vous souhaitez éviter d’avaler des gélules, il est tout à fait possible d’ouvrir ces dernières. La lactoferrine UNAE est soluble dans l’eau et peut donc facilement être mélangée à une boisson.

COMPTE
PRODUITS
0
PANIER