Accueil » Produits » Élixir cheveux
badge_nouveaute UNAE

Élixir cheveux

Complément alimentaire pour la beauté et la santé des cheveux

  • Cheveux plus résistants, plus épais et plus brillants
  • Efficacité validée par des études cliniques
  • Formule brevetée
  • Stimule la prolifération des follicules pileux
  • Sans gluten, sans produit laitier, sans soja, végan
VOTRE OPTION

26,00 

Ou en 3 fois sans intérêt (à partir de 120 euros d’achat.) avec .

Élixir cheveux

Complément alimentaire pour la beauté et la santé des cheveux

  • Cheveux plus résistants, plus épais et plus brillants
  • Efficacité validée par des études cliniques
  • Formule brevetée
  • Stimule la prolifération des follicules pileux
  • Sans gluten, sans produit laitier, sans soja, végan
badge_nouveaute UNAE
VOTRE OPTION

26,00 

Ou en 3 fois sans intérêt (à partir de 120 euros d’achat.) avec .
Depuis sa création, UNAE s’engage pour créer les compléments alimentaires de la plus haute qualité, en transparence.

Extrait lipidique de millet breveté

Elixir contient un extrait lipidique breveté de graines de millet (Panicum millaceum) issues de l’agriculture biologique. Il est riche en miliacine, un composé unique à cette céréale, aux propriétés bienfaitrices pour les cheveux.

Elle est encapsulée dans des lipides polaires, afin d’améliorer sa biodisponibilité, issus d’un extrait de blé sans gluten (Triticum aestivum).

De l’huile de tournesol (Helianthus anuus) et de l’extrait de romarin (Rosmarinus officinalis) aux propriétés antioxydantes complètent cette formule brevetée.

Une solution naturelle contre la perte des cheveux

La chute des cheveux est un phénomène commun, qui affecte environ la moitié d’entre nous à un moment ou un autre de la vie. L’extrait de millet apparaît en mesure d’endiguer ce phénomène, comme l’a montré une étude conduite auprès de 65 femmes non ménopausées souffrant d’effluvium télogène. Il s’agit d’un type de perte de cheveux caractérisé par une augmentation du nombre de follicules pileux passant de la phase de croissance (anagène) à la phase de repos (télogène) de manière synchronisée. Elle se traduit par une perte de cheveux diffuse sur le cuir chevelu, généralement temporaire et réversible.

Des cheveux renforcés et plus beaux

Les participantes ont bénéficié d’une supplémentation orale de 12 semaines avec l’extrait de millet breveté ou un placebo.

Le traitement actif est parvenu à réduire la densité de cheveux en phase télogène, qui est passée de 48 cheveux/cm² au début de l’étude à 24 cheveux/cm² après 12 semaines de traitement, soit une amélioration de 50%. Le phénomène à l’origine de la chute des cheveux s’est ainsi inversé, et 91% des participantes ont pu constater cette amélioration.

Graphique montrant une réduction de la perte de cheveux chez les femmes

En parallèle, le traitement naturel a amélioré beauté et la brillance des cheveux, tout en réduisant la sécheresse du cuir chevelu. Ces critères ont été évalués par un dermatologue, confirmant le ressenti des trois quarts des femmes supplémentées.

Graphique montrant que 75% des femmes notaient une amélioration de la brillance de leur cheveux

La miliacine, actif vitalisant du cuir chevelu

Les bienfaits constaté dans l’étude clinique sont liés à la présence de miliacine au sein de l’extrait. Elle fait partie de la famille des triterpénoïdes, de puissants composés végétaux bioactifs. Des chercheurs ont analysé les effets de l’application de miliacine encapsulée sur le cuir chevelu pendant 7 jours, au cours d’expériences menées en laboratoire.

Ils ont montré que le composé naturel stimule la prolifération des kératinocytes au niveau du follicule pileux, la structure qui assure la pousse du cheveu. Avec l’extrait de millet breveté, environ 21 % étaient en mitose – le phénomène de division cellulaire – contre seulement 8,8 % en son absence, soit une augmentation de 140%.

Graphique montrant l'augmentation de la prolifération des cellules du bulbe pileux.
Augmentation de la prolifération des cellules du bulbe pileux.

Stimulation de l’activité de la papille dermique

Cet effet s’explique par l’action de la miliacine encapsulée sur la papille dermique. Cette zone située à la base du follicule pileux fournit des nutriments essentiels et échange des signaux avec les cellules qui le constituent.

Elle produit de l’IGF-1 (Insulin-like Growth Factor 1), un facteur de croissance important pour le développement du cheveu et le déroulement de son cycle de croissance. Un faible taux de ce messager a été associé à la chute de cheveux chez les femmes. L’application de l’extrait de millet a augmenté sa production de 14%.

Graphique présentant l'augmentation de la production d’IGF-1 sous l‘effet de l’extrait de millet.
Augmentation de la production d’IGF-1 sous l‘effet de l’extrait de millet.

La papille dermique produit par ailleurs une matrice extracellulaire, constituée notamment de collagène et des glycosaminoglycanes. Le traitement a permis d’augmenter de 21% l’épaisseur de la gaine de collagène entourant le bulbe du cheveu, renforçant son ancrage.

schéma présentant l'augmentation de la densité du collagène, coloré en rouge.
Augmentation de la densité du collagène, coloré en bleu.

Du champ au flacon

Le millet utilisé pour élaborer Elixir a été cultivé en France, selon les principes de l’agriculture biologique. Cette plante économe en eau et peu gourmande en intrants présente un profil écologique idéal. La miliacine est extraite des graines par un procédé adapté aux produits naturels, le CO2 supercritique. Cette technique de pointe combine efficacité et respect de l’environnement pour isoler ce composé.

Les graines de millet séchées et broyées sont placées dans une chambre d’extraction. Le dioxyde de carbone, une fois amené à un état supercritique où il possède à la fois des propriétés de gaz et de liquide, traverse les graines.

Dans cet état, il agit comme un solvant puissant, capable de dissoudre et d’extraire la miliacine des matrices végétales sans altérer sa structure chimique ou ses propriétés biologiques. Cette méthode est plus écologique que les techniques d’extraction conventionnelles, car elle utilise le CO2 au lieu de solvants organiques potentiellement dangereux. Il est ensuite recyclé pour être réutilisé dans le système, réduisant ainsi l’impact environnemental.

L’absence de résidus de solvant dans le produit final garantit une grande pureté à la miliacine. Elle est ensuite encapsulée dans un complexe lipidique pour optimiser son action.

Schéma montrant le processus d’extraction par CO2 supercritique.
Processus d’extraction par CO2 supercritique.

Qualité de l’extrait de millet breveté

Notre extrait de millet contient entre 1 et 2,5% de miliacine et il est exempt de gluten (moins de 10 ppm).

Microbiologie
Nombre total de germes<100 cfu/g
Levures<100 cfu/g
Moisissures<100 cfu/g
EntérobactériesNégatif/g
Escherichia coliNégatif/g
Staphylococcus aureusNégatif/g
SalmonellaNégatif/25g
Métaux lourds
Arsenic<1,5 ppm
Plomb<3 ppm
Cadmium<1 ppm
Mercure<0,1 ppm
Autres
Dioxines<0,75 pg/g
Dioxines et PCB de type dioxine<1,25 pg/g
Pesticides<Limites Résiduelles Maximales
HAP (Benzo(A)pyrène<2.0 μg/kg
Aflatoxines (B1, B2, G2 somme)<4.0 μg/kg
Aflatoxines (B1)<2.0 μg/kg

Huile de coco concentrée en TCM

Elixir contient en plus de l’extrait de millet breveté une huile concentrée en triglycérides à chaînes moyennes de noix de coco issue de l’agriculture biologique.

Elle comporte 55 à 65% d’acide caprylique et 35 à 45% d’acide caprique, deux de ces acides gras bienfaiteurs qui disposent notamment de propriétés antimicrobiennes.

Analyses qualité de l’huile TCM

Notre huile de coco est pressée à froid et totalement dépourvue d’huile de palme. Voici ses spécifications.

Valeur acide0,1 mg KOH/g max
Valeur de saponification325-345
Indice d’iode0,5 g I/100g max
Indice hydroxyle5 mg KOH/g max
Indice de peroxyde3 meq O2/kg max
Humidité0,1 max
Métaux lourds
Plomb0,1 max
Cadmium0,05 max
Arsenic0,1 max
Mercure0,05 max

Structure et cycle de vie du cheveu

Notre cuir chevelu comporte de l’ordre de 100 000 cheveux. Chacun d’entre eux est composé d’une partie visible, la tige, et d’une racine qui descend dans les couches profondes de la peau.

Le follicule pileux, lieu de formation du cheveu

La racine du cheveu est logée dans une structure appelée le follicule pileux et connectée à une glande sébacée. Celle-ci produit du sébum, une substance huileuse qui protège et hydrate les cheveux. Un petit muscle est relié au follicule pileux, le muscle érecteur, qui se contracte pour relever le cheveu. Cette zone est particulièrement innervée.

La partie inférieure de la racine, plus large, forme le bulbe capillaire. Il contient la papille dermique, qui régule la croissance du cheveu, alimentée par des vaisseaux sanguins en nutriments indispensables aux cellules capillaires. Il est également le lieu de production de nouvelles cellules formant le cheveu.

La couche la plus externe du follicule pileux, appelée gaine dermique, est composée de trois couches de fibres de collagène, disposées dans différentes directions pour assurer un ancrage optimal. Elle est cruciale pour la régénération des follicules pileux.

Schéma présentant la structure du cheveu.
Schéma présentant la structure du cheveu.

De la croissance à la chute

Les follicules pileux suivent un cycle de croissance, de repos et de chute régulier qui assure le renouvellement constant de la chevelure.

Pendant la phase de croissance, ou phase anagène, les cellules à la base du follicule pileux se multiplient rapidement, formant de nouvelles cellules capillaires qui allongent la tige du cheveu. Elles sont progressivement remplies de kératine, une protéine fibreuse résistante qui constitue la majeure partie de la structure du cheveu.

La durée de la phase anagène varie d’une personne à l’autre et dépend principalement de facteurs génétiques, mais elle dure généralement de 2 à 5 ans. Elle représente l’étape la plus longue du cycle capillaire.

La pousse mise en pause

Lui succède la phase catagène, période de repos pendant laquelle le cheveu stoppe sa croissance, d’une durée de 3 semaines environ. Lors de la dernière étape, la phase télogène, le cheveu ne pousse plus et n’est plus alimenté en nutriments, mais reste attaché au follicule pileux, qui se rétracte progressivement.

Après quelques semaines ou quelques mois, le cheveu télogène est finalement rejeté du follicule pileux, par un nouveau cheveu en croissance ou de manière spontanée.

schéma montrant la phase de vie d'un cheveu

Les différents types d’alopécie

Environ la moitié des hommes et des femmes de 50 ans est concernée par la perte des cheveux, ou alopécie. Elle peut revêtir différentes formes, dont les causes et manifestations varient.

L’effluvium télogène, soudain mais temporaire

L’effluvium télogène se caractérise par une chute brutale de cheveux, souvent de manière diffuse sur le cuir chevelu. Cette perte de cheveux est généralement temporaire et réversible. Elle peut être déclenchée par des facteurs tels que le stress, une maladie, un accouchement, une chirurgie ou certains médicaments. Des déficits plus fréquents en vitamine D ont également été identifiés chez les personnes atteintes d’effluvium télogène.

La pelade, trouble auto-immun

La pelade, ou alopécie areata, se manifeste par la perte de cheveux sous forme de plaques circulaires ou ovales sur le cuir chevelu ou d’autres parties du corps. Elle est généralement causée par des phénomènes auto-immuns. Une inflammation apparaît au niveau des follicules pileux, en raison de la surproduction de cytokines pro-inflammatoires, en particulier d’interféron-c (IFN-c), provoquée par l’activation des lymphocytes T. Elle affecte spécifiquement le bulbe du follicule pileux.

Schéma montrant que l’attaque auto-immune est localisée dans le bulbe capillaire en cas de pelade.

L’alopécie androgénique, une origine héréditaire

L’alopécie androgénétique se traduit quant à elle par une perte de cheveux progressive, généralement sur le dessus de la tête chez les hommes (calvitie) et de manière plus diffuse chez les femmes. Cette situation est causée par une sensibilité génétique aux hormones sexuelles mâles, les androgènes comme la testostérone.

Des alliés naturels des cheveux

Certains principes actifs d’origine végétale possèdent des propriétés bénéfiques pour entretenir sa chevelure ou lutter contre la chute excessive des cheveux.

Bienfaits capillaires des graines de millet

Le millet (Panicum miliaceum) est l’une des premières plantes cultivées par l’Homme. Ses graines présentent un profil nutritionnel avantageux, elles contiennent plus d’acides aminés essentiels que d’autres céréales comme l’avoine, l’orge ou le blé. Elles sont de plus dépourvues de gluten et représentent donc une alternative de choix pour les personnes intolérantes ou sensibles.

Grâce à leur teneur significative en lipides, qui oscille entre 4 et 9 %, elles peuvent être employées dans la production d’une huile aux vertus cosmétiques. Elle contient l’acide linoléïque, un acide gras polyinsaturé, de la vitamine E, des phytostérols ainsi qu’une molécule d’intérêt, la miliacine.

Stimulation de l’activité du follicule pileux

Des chercheurs ont étudié les effets de cette huile sur la physiologie des cheveux. Ils ont tout d’abord examiné son impact sur la prolifération des cellules papillaires dermiques du follicule pileux. L’ajout d’huile de millet l’a stimulé. Elle a en effet provoqué une cascade de réactions au sein de la cellule, qui a provoqué le passage de la β-caténine dans le noyau. Ce facteur de transcription a stimulé l’activité des gènes permettant la production de facteurs liés à la croissance cellulaire.

Après cette phase d’expérimentation sur des cultures de cellules, l’équipe a vérifié l’efficacité de l’huile de millet chez l’être vivant, la souris en l’occurrence. Une alopécie androgénétique a été provoquée chez ces animaux par l’administration de testostérone, qui a inhibé la croissance de leurs poils. L’administration par voie orale d’huile de millet a permis d’inverser ce phénomène : elle a relancé la pousse des poils, en augmentant la taille et le nombre de follicules pileux

Les effets combinés du millet et du blé

Une autre équipe a mené des investigations complémentaires, utilisant cette fois-ci un extrait de graines de millet en combinaison avec un extrait de blé (Triticum aestivum). Là encore, la première partie de l’étude a été menée in vitro et a révélé la capacité du duo végétal à favoriser la production d’enzymes antioxydantes (catalase et superoxyde dismutase 1) et de facteurs de croissance comme l’IGF-1 et de la β-caténine. Il a par ailleurs réduit les niveaux d’inflammation. La seconde partie de l’étude, conduite chez la souris, a mis en évidence un prolongement de la phase anagène, garantissant une durée de vie prolongée du poil.

Un cuir chevelu sain avec l’huile de coco

L’huile de coco est un produit naturel populaire dans les pays d’Afrique et d’Asie pour le soin des cheveux. Cet usage traditionnel est corroboré par les résultats de travaux scientifiques. Ses bienfaits sont notamment liés à la forte proportion d’acide laurique qu’elle contient, un acide gras doté de propriétés antimicrobiennes. Elle renforce de plus la fonction de barrière cutanée en limitant les pertes en eau à travers l’épiderme.

Effets sur le microbiome capillaire

Une a évalué les effets de son application sur le microbiome du cuir chevelu, c’est-à-dire la communauté de micro-organismes qui le colonise, auprès de 140 femmes porteuses ou non de pellicules. Le traitement a duré 12 semaines et a été suivi d’une période de 4 semaines sans application de l’huile de coco.

Il s’est avéré bénéfique pour la composition du microbiome, l’enrichissant d’espèces caractéristiques d’un cuir chevelu sain, associées notamment à une moindre présence de pellicules  et à la production de biotine. Cette vitamine est impliquée dans la synthèse des protéines et s’avère donc indispensable à la production de kératine. Une diminution de l’abondance des champignons pathogènes a aussi été notée.

Prévention des dommages aux cheveux

De plus, l’huile de coco permet de prévenir les dégâts que peuvent subir les cheveux, au moment du lavage ou du coiffage. L’acide laurique qu’elle contient possède en effet une forte affinité pour les protéines capillaires et peut pénétrer dans la tige du cheveu pour y exercer son effet protecteur.

Ingrédients

Extrait lipidique de millet (Panicum millaceum) issu de l’agriculture biologique (huile de tournesol (Helianthus anuus), extrait de blé sans gluten (Triticum aestivum), antioxydant : extrait de romarin (Rosmarinus officinalis)), huile de coco (Cocos nucifera) concentrée en triglycérides à chaînes moyennes issue de l’agriculture biologique.

Apport pour 20 gouttes (1 dose par jour) :

IngrédientsApports journaliersValeur nutritionnelle de référence
Extrait lipidique breveté de graines de millet300 mg

Conseils d’utilisation

Agiter avant emploi. Prendre 20 gouttes par jour, en une ou deux prises, dans une cuillère à café. Une supplémentation d’une durée minimale de 3 mois est nécessaire pour que les effets soient complets.

En cas de chute de cheveux régulière, UNAE vous recommande de consulter votre médecin et de vérifier vos niveaux de ferritine et de TSH (indicateur de votre statut hormonal thyroïdien).

Durée d’une boite

1 mois (30 doses).

Précautions d’emploi

Tenir hors de portée des enfants. A consommer dans le cadre d’une alimentation variée et diversifiée, et d’un mode de vie sain. Ne pas dépasser les doses conseillées. A conserver à température ambiante, dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière dans son emballage d’origine.

Suite à une erreur d’étiquetage, le volume net est de 20 mL et non 30 mL.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

COMPTE
PRODUITS
0
'